1 mai 2016

Little sister / Benoît Séverac. Syros, 2016

La vie de Léna et de sa famille a basculé quand ils ont découvert le visage de son frère à la Une des journaux : Yvan est en Syrie, parti faire le Djihad et a tué d'autres terroristes.
Montrés du doigt, stigmatisés, étouffés dans leur banlieue toulousaine, Léna et sa famille tente de se reconstruire sous une autre identité au fin fond d'un coin perdu de la France. 
Puis un jour, quatre ans plus tard,  Yvan tente de donner des nouvelles à sa soeur. Léna ne sait plus si elle doit détester son frère, lui pardonner, essayer de comprendre... mais une chose est sûre elle se rendra au rendez-vous qu'il lui a fixé.

L'idée de cette fiction est prometteuse, n'est ce pas ? Sujet brûlant d'actualité, elle répond sûrement à une forte demande d'autant que son axe d'approche permet d'être accessible par un grand nombre.
Construit en 4 parties alternant les points de vue des différents protagonistes, ce roman, pourtant très réaliste, n'a tout de même pas réussi à m'emballer. Un sentiment de distance avec les personnages et d'irrégularité des parties, peut-être ... mais aussi une fin qui se devine et se dénoue finalement en quelques pages. 
Ou alors, est-ce mon point de vie d'adulte qui aurait aimé des réflexions plus profondes, des incompréhensions, des justifications ? Peut-être aussi...

Reconnaissons alors à ce livre le mérite d'exister et à Benoît Séverac de bien mener sa barque de bout en bout.
Un livre efficace, qui ne se lâche pas, mais à qui il manque un petit 'plus'.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire