11 juin 2018

Miss Dashwood : nurse certifiée. Gwenaëlle Barussaud. Fleurus, 2016

Pas facile d'être la nurse de deux enfants qui se sont jurés de faire déguerpir les prétendantes au bout de 10 jours ! 
Comme les précédentes, Miss Daisy ne va pas échapper au caprices et sournoiseries de Godefroy et Charlotte de Granville !
Où sont donc leurs bonnes manières ? 
Ces enfants turbulents ne correspondent décidément pas au modèles de références que Miss Daisy à étudié à la "Perfect children academy".
Entre gaffes, disputes et dressage de marcassin,  Miss Daisy va même envisager de jeter l'éponge et de retraverser l'atlantique pour rentrer chez elle !

En voilà un livre savoureux qui ne manque pas de rythme ! C'est frais, vif, drôle et on passe, en compagnie de Miss Daisy et de ces deux diablotins, un bon moment de lecture. 
Sacrée miss Daisy, ingénieuse et déterminée, ses aventures ne sont pas finies !

6 juin 2018

Où êtes-vous ? Barroux. Seuil, 2017.

Quand on est le roi d'un peuple nombreux, on peut décider de jouer à ce qu'on veut . 
Et quand on s'ennuie, quoi de mieux que d''envisager une grande partie de cache-cache ? 
C'est facile, c'est amusant et tout le monde peut participer !

Allez hop, le roi des animaux compte jusqu'à 100 pendant que les autres n'ont qu'à trouver une bonne cachette. 
Mais il est fort le roi, il arrive à trouver l'oursin au fond des océans et même la mini puce du Mozambique. 


Voilà que la partie est terminée ;  certains ne manqueraient-ils pas l'appel ?

Après une première approche ludique, la chute est inattendue et carrément sérieuse. On se laisse surprendre par un étonnant renversement, consciencieux et subtil.
N'ayons pas peur d'éveiller les consciences et osons-le le faire avec une drôle d'histoire et de douces illustrations !
Un album enrichissant, un pari réussi !

3 juin 2018

Tous les oiseaux savent de Claire Mazard. Oskar, 2017

Résumer ce livre ... difficile.... 
Une vie de jeune coloniale en Afrique en 1950.
Mais pas que ...
On est rapidement affecté par une cruelle relation mère-fille. Un lien tendu et autoritaire, un silence permanent fait d'indifférence et de soumission.
Et puis, subitement Emmy est renvoyée en France pour vivre chez sa grand-mère.
Alors, on devine. On devine un secret bien gardé, une douleur perceptible, sans vraiment pouvoir l'imaginer.

2014, on retrouve Emmy en France, installée à Paris, chineuse, silencieuse et sauveuse de sans abris. Une vie généreuse envers les autres mais toujours faillible pour elle.
C'est une rencontre bouleversante qui va faire resurgir tous les douleurs de l'enfance, le secret inconsciemment dissimulé et le poids à porter. 

Ne pas en dire trop... laisser le lecteur être troublé par un roman qui mérite de se lire jusqu'au bout. 
Apprécier l'écriture à la fois sèche et pudique.
Croire en la résilience. 
Ecouter les oiseaux pour supporter son chagrin.

14 mai 2018

Ma dernière chance s'appelle Billy D. d'Erin Lange. EDL, 2017

Dane Washington est un gamin en colère. 
Et sa colère se traduit par des fourmillements dans les poings et des bagarres fréquentes. Avant l'exclusion définitive, le proviseur lui donne une dernière chance : chaperonner Billie D. 
Mais tout ne va pas être simple entre l'ado rebelle et le jeune trisomique. Ils vont devoir apprendre à se connaître, s'apprivoiser, s'accepter et se comprendre.
Au final, entre engueulades et émotions, c'est une belle amitié qui va se construire entre Dane et Billie. Chacun va s'enrichir de la présence de l'autre et grandir avantageusement.
Nos deux ados sont vraiment attachants et on éprouve une certaine tendresse à suivre leur coude à coude compliqué et à s'embarquer avec eux dans leur périple hasardeux.

"Ma dernière chance s'appelle Billy D" est un roman fluide qui aborde la différence, les apparences, la place des parents, la violence, l'absence, .. mais surtout l'amour sous toutes ses formes. 
Mais c'est aussi un roman captivant qui nous amène au travers des états d'Amérique avec la quête permanente de Billie qui souhaite retrouver son père grâce à des indices laissés dans un atlas.
Quelle force dans ce livre ! Nous sommes vraiment en plein ascenseur émotionnel et jusqu'aux dernières pages nous sommes efficacement amenés là où on ne s'attend pas.
Quelle surprise !


28 mars 2018

Un roman d'aventures (ou presque) de Yaël Hassan. Syros, 2017

C'est ce qu'on pourrait appeler un roman à tiroir où  l 'histoire d'un écrivain qui nous raconte l'histoire du livre qu'il est en train d'écrire. 
Et ce n'est pas simple comme exercice, surtout quand on est un écrivain inexpérimenté et que sa propre histoire vient interférer dans l'écriture de ce roman. 

Tout cela vous parait compliqué ? 
Pas du tout ! On arrive facilement a passer d'un point de vue à un autre et à être tout autant intéressé par les aventures d'une bande de 6 jeunes qui est en train de naître sous la plume de Nathan que par le cambriolage de sa maison de campagne et le secret de son grand-père.

Sans oublier que tout cela est ponctué par les réflexions, interrogations, inquiétudes de l'écrivain qui nous explique le cheminement de ses idées et la construction de sa pensée.

Vraiment, cet exercice d'écriture est très original, sans oublier d'être surprenant et drôle ! 
Un roman à mille et une facettes qui n'oublie pas non plus d'être sérieux et de nous interpeller sur des faits de société.

Tout s'imbrique parfaitement, le ton est spontané, le récit reste très dynamique et l'on se retrouve à dévorer ce livre sans en perdre un miette !



26 mars 2018

Tu vois, on pense à toi ! de Cathy Ytak. Syros, 2017

Voilà un petit roman bien sympathique !
Deux garçons, une fille : un trio complice qui se trouve séparé le temps d'une classe découverte. 
Si Clément et Nolan sont de la partie, leur amie Alwena, clouée sur un lit d'hôpital, n'a pas pu accompagner ses camarades. 

Mais ils se le sont promis, malgré la distance, ils seront toujours ensemble ! Alors tous les soirs Nolan et Clément  se connectent à l'ordinateur disponible pour raconter leur journée à leur amie éloignée. 
C'est qu'ils ont aussi une mission à accomplir : avant de partir Alwena leur a confié une boîte et ils attendent ses instructions pour l'ouvrir.

Dans ces 10 chapitres courts, il ya toute la naïveté et l'émerveillement de l'enfance : des vers luisants qui brillent la nuit, des disputes et des chagrins, des gâteaux cachés dans les fonds des valises, une étrange vielle dame mi-sorcière mi-sirène, des cailloux pour retrouver le sourire... et un lien authentique qui nous mène tout droit vers une amitié éternelle. 

Voilà, le livre est déjà refermé mais quel bon moment on a passé ! 
Un roman à la fois riche de fidélité et irresistible de sincérité où la justesse de ton est parfaite, comme pour lui donner toute sa réalité. 
Je me suis régalée !

19 mars 2018

Quand vient la vague de Manon Fargetton et Jean-Christophe Tixier. Rageot, 201

Qu'est ce qui a poussé Nina à fuir le domicile familial ? Est-ce une "simple" fugue ? Doit-on imaginer bien pire ? Après des mois d'agitation, l'enquête s'est essoufflée, les parents se sont épuisés mais l'incompréhension reste entière. 
Son frère, Clément, piqué à vif par un copain, va alors décider de tenter de remonter le fil de l'histoire pour comprendre cette disparition.

Le livre se construit clairement en deux parties dont le tournant est la révélation, prévisible, de la raison de cette fuite. 
Jusque là, tout semble linéaire, mais l'on plonge ensuite dans ce qu'il y a de plus profond pour chacun des deux ados. Les auteurs insistent sur leur force singulière, leurs réflexions individuelles, leurs doutes, leurs angoisses et leur amour réciproque.
Rien n'est simple dans une famille, mais ici, personne n'est jugé. Alors si le mensonge, la colère, l'incompréhension,  la culpabilité, ... bousculent violemment ces gamins, ce n'est qu'un premier pas pour eux d'accepter, à leur façon,  la réalité.

Avec brio et limpidité, les auteurs nous offrent un roman assez fluide sur les secrets de famille mais aussi sur les questionnements qui raisonnent dans la tête des adolescents alors qu'ils sont au moment crucial de basculer dans le monde "adulte". 

Voilà, un roman contemporain intéressant sur la quête de soi et l'amour fraternel.


16 mars 2018

Passionnément, à ma folie de Gwladys Constant. Le Rouergue, 2017

Nous ouvrons le premier chapitre de ce roman sur un drame : on réalise très vite que Gwen est dans une chambre d'hôpital après une tentative de suicide. 
C'est en remontant son journal intime, son carnet écrit au fil des jours, celui qui lui sert de thérapie, que nous comprenons tout de son histoire ;  des rouages de cet amour toxique qui l'a poussé au bout d'elle -même, au bout du supportable.

Manipulée par William, Gwen n'a rien vu venir. Dans ce qu'elle croyait être un conte de fée, elle a perdu son identité, sa dignité, sa personnalité. Aspirée dans le processus d'un pervers narcissique, cette jeune ado nous parle sans concession  de ce qu'elle a vécu et des terribles conséquences.
Si l'écriture l'aide à comprendre le piège dans lequel elle est tombée, les médecins, la famille, les amis seront ceux qui l'aideront à pérennisé sa reconstruction.

Gwladys Constant nous accroche dés le début de l'histoire pour ne plus nous lâcher d'un fil,  sans nous ménager.

Voilà un livre, qui même s'il se termine sur une note d'espoir, reste malheureusement nécessaire en montrant l'isolement des victimes quelles qu'elles soient, leur aveuglement et leur impuissance. 
Une lecture addictive, violente mais fondamentale.


Retrouvez l'avis 
de ma copinaute Pépita

14 mars 2018

Ca change tout ! Cathy Ytak et Daniela Teni. L'atelier du poisson soluble, 2017

L'amour, ça ne de décide pas !
Quelque soit son âge, quelque soit son sexe, ... être amoureux ça change TOUT !

Baptiste et Camille s'aiment et puis c'est tout. 
Dans leur apprentissage intemporel, ils apprennent à se séduire, à s'étonner, à se frôler, à se dévoiler... tout semble vraiment simple et évident. 
Leur histoire se déroule tranquille, paisible et le moindre battement de coeur reste palpable.
Mais finalement sous cette histoire d'amour ordinaire : Camille aime Baptiste. Qu'est ce que ça change ? RIEN. 
Et quand tout semble aboutit, ce petit bijou poétique prend une autre saveur comme pour nous inviter  à le relire en détenant une nouvelle clé.

Un album élégant, tendre et intelligent qui, sous la plume de Cathy Ytak et les doux traits  de Daniela Tieni,  sublime l'amour sous toutes ses formes et son consentement.

Parce que les lois du coeur n'existent pas, laissons nous guider par la générosité des sentiments !

11 mars 2018

Et j'irai loin, bien loin de Christophe Léon. Thierry Magnier, 2016

En fermant ce livre, je ressens comme un manque. 
Le manque de savoir ce qu'il se passe plus précisément dans la conscience d'une famille ordinaire qui se retrouve à accueillir, malgré elle, une famille de migrants.
Mais il me manque aussi de creuser plus profondément  tout ce qui se passe dans la tête de ce père et de cette fille qui ont traversé les frontières et les pays dans leur longue fuite.

J'ai par contre trouvé dans cette fiction, d'une actualité incontournable, de la spontanéité, de la solidarité, de l'enrichissement personnel, de l'aide et de la bienveillance. 
Comme toujours  avec Christophe Léon, le lecteur est poussé dans ses propres retranchements, dans son propre questionnement : que faisons-nous face à la dignité de l'accueil des migrants ? Jusqu'où pourrions nous aller ? Jusqu'où sommes nous dérangés dans notre confort personnel ?

Alors, même s'il me manque de la profondeur  dans la réflexion des personnages, le fond mérite d'exister et la thématique  de ce roman a toute sa nécessité.

Retrouvez l'avis 
de ma copinaute