9 nov. 2014

La gueule du loup / Marion Brunet. Sarbacane, 2014.


Cela pourrait être une fiction légère : 2 copines qui, le Bac en poche, se font la belle à Madagascar, rêvant de passer un été "au bord d'un lagon de pub de gel douche", avant de commencer leurs études supérieures.
Mais très vite tout dérape.
Madagascar n'est pas une île paradisiaque et les rencontres que l'on peut y faire ne sont pas rassurantes. Mathilde et Lou découvrent la pauvreté, le commerce humain, la peur, la prostitution, l'effroi... et tout déplacement insulaire devient une question de survie.

Trés vite, la tension monte au fil des pages alors que les jeunes filles fuient la capitale pour s'enfoncer dans la forêt tropicale. Avec elles, on craint le danger, on transpire, on halète, on repousse la prochaine épreuve, on se sent traqué, on se surprend à tourner les pages à toute vitesse, à avoir le ventre qui se noue, la tête qui tourne et à chercher son souffle. C'est une véritable course folle contre la montre, contre le loup qui n'est jamais bien loin, contre ce tourbillon qui nous piège.
...Et le doux récit de voyage se change en terrible aventure au suspens efficace...

Wouaaaaah, quel roman ! Un roman initiatique, un thriller psychologique, mais pour sûr un roman   qui frappe très fort...et qui aura du mal à se faire oublier.
 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire