15 mars 2015

Au bout des longues neiges /Jean-Côme Noguès. Nathan, 2014.

Au XIX° siècle, les Irlandais souffrent de famine et de pauvreté. Traverser l'océan pour se reconstruire une vie meilleure au Canada reste un rêve non accessible par tous.
Un exil à la fois forcé et espéré.
C'est dans ces conditions que la famille O'connell s'embarque sur un bateau de fortune ; entassés parmi d'autres prétendants à un avenir plus radieux.
La traversée est précaire, l'installation douteuse et l'intégration délicate sur cette terre immense et sauvage où la rencontre avec les tribus indiennes ne se fait pas sans appréhension et sans heurt.
Comme généralement, le rapprochement se fera par l'intermédiaire de deux enfants : Finn, le cadet de la famille O'connell qui se liera d'amitié avec Plume noire un jeune indien sourd et muet.
 
Un récit simple, sans rebondissement, qui s'attache à décrire la réalité de l'immigration, de l'espoir, de la reconstruction et de l'intégration.
Au cœur d'une nature immense, qui occupe une large partie du récit, l'auteur nous invite à suivre un  périple courageux et humaniste.
Tout en narration et en description, ce livre de qualité se lit rapidement, apporte un bon bol d'air pur mais reste pour moi d'écriture trop classique.
Un livre dans la lignée des Jack London.
Retrouvez l'avis de Kik

Aucun commentaire:

Publier un commentaire